Barbara Manzetti

 

Après une première réalisation chorégraphique pour la scène qui reçoit le prix de la SACD Belge en 1996, elle s'éloigne rapidement des cadres des création usuels pour des territoires d'investigation plus immédiats en milieu urbain. L'espace et le temps choisis pour la performance sont souvent un lieu et un temps transitoires; le spectateur est mis en situation physiquement, l'oeuvre devient en même temps objet et cheminement.

Parallèlement, elle organise avec Sofie Kokaj Où Nul Théatre Théatre, une structure semi-clandestine d'intervention artistique : agissant sous les pseudonymes de Tant de roses et transport public, elle présentent leur travail de théatre sur papier, éditions minimales, affichage, performances dans des contextes publics et privés ( Bruxelles, 1996-1999).

L'ojectif de sa recherche et des nombreuses collaborations est la construction d'un espace suggestif ou espace résonnant. Les objets performatifs, éphémères et évolutifs, cherchent à pousser les limites de la représentation, parfois jusqu'à l'embarras. Cela par la proximité toujours recherchée avec le spectateur, à travers une intimité physique ou comportementale, ou par la réversibilité du rôle choisi par la performeuse : auteur, acteur, dictateur, spectateur. Une confusion est mise en place entre espace public et espace intime dans la tentative constante d'échapper aux cadres existants et en en proposant de nouveaux, eux-mêmes éphémères et imprévisibles.

 

Réalisations

 

Essais chorégraphiques, performances, pièces sonores, films vidéo.

1993  TOURNEJOUR/FUNAMBULITE, essai chorégraphique et cinématographique sur la disparition conçu avec Giovanni Cioni et Christian Olivier.

1995  TOULEMONDE, performance de transports  Bruxelles Kunstenfestivaldesarts.

1996  TOURNEJOUR, Une version pour la ménagerie de verre.

1997  L'ÉCHELLE,  performance - dance de transport conçue avec Xavier Leton.

1998  TRANSPORT PUBLIC,  projet d'expérimentation chorégraphique dans des trajectoires urbaines et architecturales pour la danseuse Anouk Llauren

1996 - 1999 à Bruxelles avec Sofie Kokaj , création de Où Nul Théatre Théatre.

                     Où avez-vous été si longtemps, Titre général pour une série de performances/installations, avec Simon Siegmann, Tijen Lawton, Marian Del      Valle,  David Nunes.

                    La liste est longue des expositions rêvées de nos envies, intallation, théatre océan-nord à Bruxelles.

                   La conférence du Palais des Beaux-arts, performance, palais des beaux-arts de Charleroi.

                  L'Art Brut Bistrot, résidence d'écriture et exposition dans le bistrot du même nom à Paris.

                  Résidence de Publique Intimité, résidence d'écriture à la Ménagerie de Verre à Paris.

1999  RIGOLETTO / Guiseppe Verdi  - Chorégraphie pour la mise en scène de Stéphane Braunschweig.

1999  BERCEUSE  Beckett  - Performance avec Marian Del Valle.

2000  Performance à l'occasion de l'exposition de Hanovre.

2000  L'ÉXÉCUTION DE MONSIEUR PASOLINI, solo pour David Nunez.

2001  AVOIR MAL PARTOUT , film vidéo de Giovanni Cioni, pour une danse de rue.

2001  JEANNE PUBLIQUE, duo dansé avec Michelle Noiret et la voix de Sofie Kokaj.

2002  LICHTRECLAME, installation sonore et lumineuse avec l'Eclairagiste Fantôme PLATEAU, Bruxelles.

2002  JEANNE PUBLIQUE EN CONCERT le procès de l'acteur, création sonore, performance, installation avec David Nunez, Sofie Kokaj, Giovanni Cioni, Marion Gizard, Fantôme. Bruxelles, Paris, Cuenca

2002  UN ABSURDE SILENCE DE PAUSES , pièce pour voix et habit avec Marion Gizard - hommage à l'artiste Igor Tchaï

2003  ALL YOU NEED IS FOOT , performance-installation sonore et light-show. Créé avec David Nunez, Fantôme, Yannick Willox, Christian Olivier. Bruxelles, Montpellier, Paris.

2005  A 1H30 DE BRUXELLES - performance et film vidéo.

2006  Les endurants, le repas, réalisation de 2 clips vidéo pour le chanteur Mano Solo.

2006  MES CONTEMPORAINS, performance et film vidéo - Une production des laboratoires d'Aubervilliers.

2007  WANTED, une invitation en performance par le collectif Kinkaleri, à Bologna.

         PENSÉES PAYÉES / PENSÉES PROLÉTARIENNES PERSUASIVES, performance vidéo avec Sofie Kokaj.

2008  C'EST CE QUE C'EST, performance et film, une commande des halles, Bruxelles.

         UN LIEU COMME UNE PERSONNE, une investigation sur le quotidien en compagnie de Bruno Marin et Gwendoline Robin à la Ménagerie de verre

2009 /2010

         LE BATEAU DU NOUS, performance vidéo avec Jennifer Lacey.

        UN LIEU COMME UNE PERSONNE, projet de recherche au CNN de Montpellier.

        JE SAIS QUE TU SAIS, projet pour le théatre de Balsamine à Bruxelles.

        PRESQUE TOUT, projet pour la Raffinerie, Bruxelles.

        ÉPOUSER STEPHEN KING, projet au long cours à l'espace khiasma, aux Lilas.

2011 / 2012

       ENFANT. GUITARE. ROUGE. UNE PERFORMANCE EN FORME DE LIVRE. projet au long cours aux Laboratoires d'Aubervilliers

 

Les autres expériences professionnelles - danse, performance, arts visuels, cinéma, musique contemporaine, chanson Française.

 

AMITIER (je rêve d'une pratique artistique naturellement versée dans le quotidien)

"Barbara Manzetti parle souvent d'amitié au sujet de son travail et il me semble que les exigences de cette notion déterminent l'essentiel de ses décisions artistiques. Sa pratique artistique est une pratique sans extérieur, qui incorpore en permanence son propre environnement physique, humain, institutionnel ou autre. Cette pratique ne sépare pas le temps de préparation du temps de représentation. Elle ne se déplace pas, ne se construit pas quelque part pour ensuite se transporter ailleurs ; elle est un  principe de déplacement et chaque lieu de son exercice en est l'unique lieu possible. De même chaque personne ou groupe de personnes momentanément en contact avec le travail intègre celui-ci en s'engageant dans l'activité qui le fonde, ce mode d'être-ensemble induit par la performance de Barbara et que je nommerai avec elle l'activité d'amitier"

 

Alice Chauchat, Une forme de délicatesse, Le journal des Laboratoires, 2012

 

Bio Pascaline Denimal

Danseuse, chorégraphe, (D.E.), formée en France et aux Pays-Bas (Rotterdam Danse Academy). Elle étudie les techniques de Martha Graham et de Merce Cunningham et le Butô avec Min Tanaka. En résidence à Nîmes et Dusseldörf, et Pondichéry. Elle crée deux pièces d'ensemble : Big sciences, Apocalypse picture's et quelques soli dont white spider in my mind. Liée aux arts plastiques, elle investit le champ performatif à travers des formes chorégraphiées in situ. Son thème de recherche principal concerne des lieux, des corps et leurs mémoires. A Aix en Provence, elle intègre l'expérience artistique qui mènera à la création de 3bisF, friche artistique dans l'hopital devenu théatre et lieu de résidence en fonction. Elle collabore à de multiples expériences artistiques en Europe et en Asie. Elle interprète pour Félix Ruckert, Julie Nioche.

 

 

 

 

Alain Mahé
Musicien interprète, compositeur
Né en 1958 à Morlaix, vit à Paris et Brasparts

 

Saxophoniste ténor, Alain Mahé  étudie le jazz et les musiques improvisées à l’Institut of art, culture and perception(Paris.) et suit la classe de composition de musique électroacoustique de Christian Villeneuve au CNR de Nantes. De 1983 à 1991, il joue dans des formations de musiques improvisées et crée Bohème de chic. Il participe aux ateliers de musiques électroniques et informatiques au GMEA d’Albi, aux ateliers de l’Université de la radiophonie d’Arles et à l’Académie d’été de l’Ircam en 98. Créateur de musiques expérimentales pour lesquelles il a reçu plusieurs prix, il est aussi co-auteur de différentes créations théâtrales et a composé les musiques originales de plusieurs films et pièces chorégraphiques et plastiques. Il est membre du Forum Ircam.

http://in.ouir.free.fr/mahe.htm

 

Participation : Résidences A Domicile 2009 (avec Erwan Keravec)

 


Bandes côtières [et sonores))] du Pays de Lesneven

 


Lors de divers ateliers, les participants ont pu créer avec les artistes un paysage sonore et musical mélangeant les répertoires, les captations, l’écrit et l’improvisé, l’acoustique et l’électroacoustique. La pièce qui en a résulté, a ensuite été diffusée en milieu naturel sur la plage de la digue à marée basse.

 

 

Sabine Macher
Artiste chorégraphique, écrivain, photographe
Née en 1955 en Allemagne de l’Ouest, vit en France

 

Sabine Macher vit à Paris et dans les véhicules qui la transportent, avec une tendresse prononcée pour le train. Depuis 1982 elle circule dans la danse contemporaine en tant qu'interprète ou auteure dans des circonstances variées et avec Georges Appaix, Genevieve Sorin, Alain Michard, le groupe Dunes, Martine Pisani, Laurent Pichaud, Mickaël Phelippeau, Jérôme Mauche, Valérie Brau-Antony, Annabelle Pulcini, François Lepage, Catherine Bot, Audrey Gaisan Doncel, Chiara Gallerani, Olga Grumberg. En contrechamps de la danse, elle écrit et a publié douze livres chez différents éditeurs (dernière parution : résidence absolue, éditions Isabelle Sauvage, 2011.)

 


Participation : Résidences A Domicile 2007

 

Du flou chez vous

 

Tout est né de rencontres, de déjeuners-crêpes, de goûters, de diners captés par un micro faussement caché ou par une caméra posée nonchalamment et qui finissaient toujours par cette question de Sabine : « C’hoant peus dansal ganin ? » (Voulez-vous danser avec moi ?) Un savant montage d’instants intimes partagés a ensuite été projeté à un public lové sur des matelas et enveloppé dans des couvertures. Ce public pouvait aussi, attablé en dégustant une gourmandise, écouter individuellement des enregistrements de ces partages conviviaux jusqu’à avoir le sentiment naturel d’y participer.

 

 

Danyel LARRIEU

Né le 23 Novembre 1957 à Marseille, Daniel Larrieu fait ses débuts de danseur professionnel au début des années 1980 avec Wes Howard, Anne Marie Reynaud et Régine Chopinot. Le deuxième prix au Concours de Bagnolet en 1982, Chiquenaudes, révèle l’originalité de son langage chorégraphique. Au sein de l’association Astrakan, fondée en 1982, il multiplie les expériences, en passant des jardins du Palais Royal où il répète, à la piscine d’Angers où il crée Waterproof, tentant à chaque fois de renouveler l’expérience de son écriture dans des rencontres chorégraphiques, plastiques, scénographiques et musicales. Considéré comme une figure marquante de la danse contemporaine française, Daniel Larrieu traverse ainsi l’aventure de la danse des années 80, ses expérimentations, ses audaces, ses lieux atypiques. De 1990 à 1992, il est créateur associé au Centre d’art et de culture de Marne-la-Vallée, La Ferme du Buisson. Il est aussi invité par de grandes institutions chorégraphiques nationales et internationales. En 1994, Daniel Larrieu poursuit son travail de chorégraphe dans le cadre des missions du Centre chorégraphique national de Tours dont il est nommé directeur – création d’oeuvres nouvelles, diffusion nationale et internationale du répertoire, sensibilisation des publics à la danse, accueil et accompagnement de jeunes compagnies, organisation du festival de danse contemporaine Le Choré-graphique. Il créé des pièces d’envergure -On était si tranquille- 1998, Feutre -1999, Cenizas – 2001, mais aime à chorégraphier de petites formes, danser en solo ou à plusieurs, comme autant d’occasions d’amicales complicités artistiques … Daniel Larrieu quitte volontairement le centre chorégraphique national de Tours fin 2002 et retourne avec la compagnie Astrakan à Paris : il y retrouve l’indépendance et poursuit son travail de création et de collaborations. (N’oublie pas ce que tu devines, Never Mind, reprise de Waterproof…) Au-delà des créations artistiques, la compagnie intervient en pédagogie en direction des amateurs, débutants ou danseurs confirmés. En septembre 2007, il entame un cycle de rendez-vous publics hors-champ de la représentation théâtrale classique. Ce projet est composé d’expériences menées dans des « paysages » spécifiques (bord de mer, espace inter-urbain, jardins…) et avec des artistes toutes disciplines confondues. La compagnie Astrakan s’associe au Manège de Reims, en collaboration avec le CDC de Picardie l’Echangeur pour les années 2010- 2012. Il participe en collaboration avec l’association les Robinsons des Glaces à une expédition sur des plaques de glaces à la dérive en Juin pour attirer artistiquement l’opinion publique sur les changements climatique avec le cinéaste Christian Merlhiot et produit une installation et un film ICE DREAM. En 2012, il sera acteur-danseur dans la mise en scène de Gloria Paris ‘DIVINE’ ou il incarne seul, les figures singulières de Notre Dame des Fleurs de Jean Genet au théâtre de L’Athénée. Daniel Larrieu est membre de la Sacd, de ‘chorégraphes associes’ et participe au comité d’histoire du ministère de la culture. La Compagnie L’Astrakan est aujourd’hui installée à la « Ménagerie de verre » (Paris 11ème)
 http://www.daniellarrieu.com/site/

Page facebook : https://www.facebook.com/pages/Compagnie-Daniel-Larrieu-Astrakan/


Connaître son projet pour l'édition 2012