Maeva Cunci
Artiste chorégraphique et visuelle, performeuse.
Née en 1979 à Paris. Vit à Bruxelles et Paris.

 

Issue du champ de la danse contemporaine, Maeva Cunci emprunte les chemins du travail collaboratif, que ce soit dans des performances à configurations multiples (avec D. Gilliot, A. Aubry ou divers collectifs de danse), dans des girl's band improbables et costumés (Les Vraoums, avec P. Curnier Jardin, A. Lachaise et V. Thomas) ou dans des projets chorégraphiques où sa place oscille entre interprète, assistante et costumière (avec M. Phelippeau, E. Vo-Dinh).
Utilisant son expérience d’interprète pour se réinventer dans un jeu compliqué d’incarnations multiples voire démultipliées, Maeva Cunci assume désormais la fabrication de “pièces” (objets/ installations), lui ouvrant de nouveaux territoires, flirtant avec la scénographie et l’art contemporain.

 

Participation : Résidences A Domicile 2010 (avec Dominique Gilliot)

 

Lalalalalalala

 

Inspirées par l’orchidée protégée du marais du Curnic, le milieu dunaire et par la riche vie associative locale, Dominique et Maëva ont entrainé, durant quinze jours, une vingtaine d’amateurs dans l’écriture collective, la mise en scène, le chant et la danse, les décors et les costumes pour aboutir à la présentation d’une vraie-fausse comédie musicale pleine d’humour et de vérité.

 

Site web : http://www.gilliotcunci.com/

 

Fabienne Compet
Artiste chorégraphique, pédagogue
Vit à Nantes

 

Le parcours professionnel de Fabienne Compet a débuté à l’Opéra de Paris par  l’apprentissage de la danse classique. Danseuse dans cette institution,  elle en démissionne en 1988. Elle rencontre alors successivement  Kasuo Ohno, Catherine Diverres et Bernardo Montet avec qui elle partage  plusieurs créations. Après une longue collaboration avec Loïc Touzé, elle crée en 2000 l’association Bipèdes au sein  de laquelle elle réalise des créations et mène des recherches sur l’histoire de la danse,  des projets pédagogiques, et l’étude et l’enseignement de pratiques corporelles connexes au champ de la danse : méthode Feldenkraïs, yoga. Elle est depuis peu installée à Nantes.


Participation : Résidences A Domicile 2009

 

Partition du dormeur

En s’initiant à la méthode Feldenkrais, les participantes aux ateliers de Fabienne Compet ont pu élaborer des« partitions de sommeil » qu’elles ont ensuite interprétées dans la bibliothèque ressources d’A Domicile, parmi des spectateurs-lecteurs attentifs et silencieux qui ont pu découvrir que le mouvement peut être lent, calme et reposant, et que le sommeil peut devenir un matériau chorégraphique.

 

 

Anne Collod
Danseuse interprète, chorégraphe
Née en 1962 à Lyon, vit à Paris

 

Danseuse pour différents chorégraphes depuis 1986, Anne Collod co-fonde en 1993 le Quatuor Albrecht Knust, collectif dédié à la recréation d’œuvres chorégraphiques du début du XX° siècle. En 2001, elle débute un travail de recherche sur la notion d’« être-ensemble » en danse. Sa rencontre avec Anna Halprin en 2003 est déterminante.  En 2005, elle fonde l’association …& alters, et initie, à partir de Parades & Changes, une pièce majeure d’Halprin créée en 1965, un travail d’explorations chorégraphiques qui interroge les notions de partition et de processus comme supports de création et d’interprétation. Parades & changes, replays (2008), puis Parades & changes, replays in expansion(2011), réinterprétations in extenso de l’œuvre sont accueillies depuis dans de nombreux lieux en France et à l’étranger.

 

Participation A Domicile : Résidences 2008

 

Faire cabane
« Faire cabane » est un projet qui s’inscrit dans letemps, l’espace et qui est basé sur les relations humaines inspirées d’un texte d’Emile Souvestre. Mathias Poisson, collaborateur de l’artiste, a réalisé un collectage de matériaux, d’objets et de savoir-faire pour créer une série d’accessoires que chaque participant a appris à manipuler jusqu’à en devenir corps-signe. La mise en place d’ateliers de stratégies de groupe dans les déplacements a entraîné les
danseurs dans des jeux de rôle conduisant à l’élaboration de figures et de formes changeantes. La chorégraphie a été donnée dans deux lieux situés de chaque côté de la digue du Curnic – un paysage fermé : le marais, et un paysage ouvert : la plage de Porsolier.

 

                    

Julia Cima

débute sa carrière d’interprète en 1995 auprès d’Odile Duboc pour "Trois boléros", puis de Boris Charmatz durant onze ans : Aatt enen tionon, Herses (une lente introduction),

Con Forts Fleuve, héâtre-élévision, Régi et Quintet cercle. Au sein de l’Association Edna, dirigée par Boris Charmatz, Julia Cima participe à une série d’évènements performatifs : 

Confrontations, Education, Statuts…

 

 En parallèle de cette longue collaboration, Julia Cima travaille avec Myriam Gourfink (Uberengelheit), Alain Michard, (Virvoucher), Benoît Lachambre (Tracer), Elisabeth Schwartz (Les plis du temps), Laure Bonicel (Le bleu est à la mode cette année et Panoplie) et Mathilde Monnier (Pavlova 3’23) Elle anime également une série d’ateliers pour danseurs amateurs durant deux ans.    En 2005, elle crée Visitations, programme de solos découverts dans les archives de la Cinémathèque de la Danse à Paris, qu’elle choisit et interprète. Elle tourne ce spectacle en France et à l’étranger jusqu’en 2008.

 

 L’auteur et metteur-en-scène Gildas Milin l’engage en 2008 comme comédienne pour sa pièce Machine sans cible. Dans la continuité de ce travail, elle crée avec Denis Lavant Brut de lettres, pour le Sujet à Vif, dans le cadre du Festival d’Avignon.    Guy Walter, directeur des Subsistances à Lyon, lui commande pour le festival ça valse ! une courte pièce sur des valses viennoises célèbres. Cette proposition, appelée Je suis enchantée, en duo avec le comédien Marc Arnaud et la participation de l’auteur Olivia Rosenthal, mêle un travail de texte et de corps.      Elle crée ensuite Danse Hors-Cadre à Bali en 2009  (programme de solos tout-terrain qui fait suite à Visitations) et POEM en 2010 à Séoul (commande du festival MODAFE pour un duo avec un danseur coréen, sur un poème de Raoul Hausmann).

 

 Elle dirige depuis 2010 des ateliers sur la pratique du mouvement à l’attention des  élèves de l’école du Théâtre National de Bretagne, dirigée par Stanislas Nordey.

 

 Julia Cima sera artiste associée au Triangle, Cité de la danse, à Rennes à partir de septembre 2012 ; ainsi qu’artiste soutenue et accompagnée pour un programme appelé « Parcours d’artistes » qui mutualise plusieurs villes du Finistère Nord, Bretagne, sur la saison 2012/2013. Sa prochaine création RINGS, sera créée dans le cadre de « Mettre en scène », en novembre 2012 à Rennes.

 

JULIA CIMA, jardin Musée Carnavalet, sept 2010, image d' Eduardo Serafin.

 

Julia Cima est artiste associée au "Résodanse" qui s'est créé en 2012 : voir son projet.