Marie-Laure Caradec

a commencé la danse dans les ateliers d'improvisation et de composition dirigés par Maribé Demaille en Bretagne. Elle poursuit sa formation au CDC de Toulouse puis à l'Académie Isola Danza à Venise. 

Elle travaille auprès de différents chorégraphes (Herwann Asseh, Gaël Sesboué, Dominique Brun, Aurélien Richard, Olivier Dubois...) et crée un premier solo en 2012. Cette même année, elle obtient le DE en danse contemporaine.

 

page facebook de Marie Laure Caradec

 

Cécile Borne
Artiste
Née en 1961 à Rennes, vit à Langonnet

 

Après des études d’arts plastiques, Cécile Borne s’initie aux différents courants de la danse contemporaine à Londres et à Paris. Suivent 15 années de tournées internationales avec des compagnies chorégraphiques. Depuis 2000, à Langonnet (Bretagne) où elle a créé la Cie Aziliz Dans, elle  associe danse contemporaine, arts plastiques, musique, vidéo, danse bretonne, masques, et  organise des événements autour de la danse et des arts plastiques. Ayant gardé de son enfance bretonne en bord de mer un goût pour la chasse aux trésors, elle développe un travail de mémoire et de création autour des tissus échoués, questionne le corps, la trace, l'image. Depuis 2010, elle travaille avec T. Salvert à une série de portraits ciné-chorégraphiques : Les mémoires vives.

 

Site : cecile.borne.free.fr

 

Participation  : Résidences A Domicile 2007

 

Ateliers des marées
Les habitants ont participé avec l’artiste à un collectage de
« laisses de mer » pour la réalisation d’installations sur le
site des Ateliers, nommés pour l’occasion « ateliers des marées
». Cécile Borne a également proposé au groupe Avel
Dro (danse traditionnelle) une relecture de la danse locale
« round pagan » à travers sa déconstruction analytique et
sa présentation objective mettant en écho description, texte
et gestuelle. Sa prestation « Azilis danse » a permis au
public de découvrir son univers qui intègre des éléments du
répertoire traditionnel et une approche contemporaine de la
danse.—

 

 

 

Bio Marianne Baillot

 Marianne Baillot est née en Bretagne en  80. Jeune, elle pratique la gymnastique rythmique et sportive à haut niveau. Diplômée de science-politique à Grenoble en 2002, elle part en Autriche pour parfaire sa formation en danse ( SEAD, Salzburg puis au conservatoire Anton Bruckner de Linz). En 2005 elle entre au centre national de la danse contemporaine d'Angers au sein du cursus "essais" pour jeunes auteurs ( direction Emmanuelle Huynh). Pendant ces années de formation, elle travaille avec Dana Yalahomi, Rebecca Murgi, Pep Guarrigues, Danya Hammoud, Deborah Hay. Elle signe ses premiers spectacles en 2006 aux côtés de Jonathan Schatz :Today, Will meet in paradise, stand by me mad heaven, I live in a cake

Dans le cadre du collectif international pour jeunes artistes "Sweet and Tender Collaboration" elle initie le projet Aime, aime, aime avec Mia Habib et Min koung Lee présenté au Manège de Reims, à Chalon sur Saône, au Performing Art Forum (PAF), à Porto (Maus Habitos, Festival Fabrica). En 2008, elle travaille avec Anne Juren, Alix Eynaudi et Agata Maszkiewicz pour la pièce Komposition. Elle est commissionnée par la compagnie Portugaise Intasvel pour faire une pièce pour quatre danseurs en 2008 Stonewashed présentée à la Fondation Serralves à Porto. En 2009, elle est boursière de la Fondation Royaumont pour participer au programme "Transforme". Dans ce cadre, elle crée la pièce Razzle Dazzle avec Séverine Rième. En 2010, elle présente measure it in inches, discours de remerciements. En 2012, elle crée Yeeepeee!!! mini Opéra Comique et Chorégraphique avec la chanteuse lyrique Charlotte  Plasse. Elle prépare un nouveau projet sur les rituels de transformation et se produira prochainement aux côtés de Jérôme Marin et Daniel Larrieu pour l'âme au diable.

 

 Proposition pour A domicile

 " Jusqu'à ce que le paysage se referme sur nous "

Marianne Baillot et Suzete Menezes se sont rencontrées au Brésil en mars dernier dans le cadre d'un atelier de découverte du Candomblé mené par Aderbal Ashogun à Cascate, site exceptionnel forestier et de cascades au sud de Rio de Janeiro. Mélange subtil de Catholicisme, de rites indigènes et de croyances Africaines, le Candomblé consiste en un culte des orixas, (prononcez oricha) divinités qui sont associées à un élément naturel (eau, forêt, feu, éclair, etc...) et qui portent un rythme (percussion), une histoire (litugie), une couleur (costume), et un archétype de personnalité (affect).

A partir de la transmission de certains aspects de cette danse mais aussi d'autres danses comme l'Afro-Jazz, la méthode Feldenkrais et l'approche contemporaine, nous proposons aux participants de Guissény de partager une nouvelle expérience de ronde.Nous ferons entrer beaucoup de mouvements et rythmes dans la ronde et tous ceux propres aux personnes en présence

 

Et si des rapprochements entre l'Animisme Celtique et Africain se révélaient à nous comme par magie, sans avoir à y penser.

 

Nous danserons en rond, jusqu'à ce que le paysage se referme sur nous.

 

 

 Site : http://mariannebaillot.fr/

 

Sur Facebook: https://www.facebook.com/marianne.baillot

 

 

Herwann ASSEH

 

Né en 1975 à Libreville au Gabon, de mère bretonne et de père gabonais, Herwann Asseh quitte l’Afrique dans son enfance pour grandir en France, en Bretagne. Des origines marquantes, des confrontations culturelles qu’il exprime et évoque dans un premier temps par le sport puis la danse.

 

En 1993, sa carrière professionnelle dans le monde de la danse débute réellement lorsqu’il rencontre la jeune chorégraphe Kim Hoan, avec qui il découvre des nouveaux modes d’expression, comme la Street Dance, discipline dont il sera sacré Champion du monde en 1999 au Mexique.

 

En 1994, sa rencontre avec Grande de Bahia le transporte dans la culture de la Capoeira.

 

Mais la rencontre déterminante d’Herwann Asseh sera celle de Bernardo Montet, chorégraphe et danseur contemporain, qui lui propose d’intégrer sa compagnie, Cie Mawguerite. Naîtra entre autres de cette collaboration artistique constructive, la création "O.More" en 2002, largement diffusée en France et à l'étranger.

 

En 1999, Herwann Asseh, encouragé par Bernardo Montet, fonde sa propre compagnie de danse professionnelle et en devient chorégraphe-interprète. Intéressé par le travail de ce jeune chorégraphe, Le Quartz – Scène Nationale de Brest décide alors de soutenir ses projets artistiques et la professionnalisation de la Compagnie Moral Soul. En 1999, sa première création "Maman regarde" est placée sous le signe des danses urbaines et exprime ses douleurs face à ses racines, ses souvenirs d’une enfance restée au Gabon. Grandi par ses différentes rencontres, Herwann Asseh présente "Les Emigrants" en 2000, qui sera pour lui l’occasion de montrer au public que le Hip Hop ne se cantonne pas aux stéréotypes et surprend les spectateurs par sa "chorégraphie dynamique, intelligente et pleine d’humanité" (Ouest France – 24/25 Février 2001).

 

Son évolution artistique l’entraîne hors des normes, des conventions avec son 4ème spectacle "Ose", inspiré du Magicien d’Oz de L. Franck BAUM, dans lequel la danse contemporaine et le Hip Hop sont en parfaite harmonie. Chorégraphe accompli, Herwann Asseh cherche à s’ouvrir vers d’autres horizons chorégraphiques qui enrichissent sa conception atypique des danses urbaines.

 

En 2005, il monte un projet culturel et pédagogique avec le Centre Culturel Français d’Agadir au Maroc, finalisé par une création présentée en première partie de "Ose", à Agadir et il travaille également avec Olivier Germser de la Compagnie Tango Sumo, sur une création chorégraphique intitulée "Moyen Plume", présentée en juillet au Fourneau et au Festival Les zaccros d’ma rue à Nevers.

 

Suite à la présentation à l'Atelier contemporain du Quartz du projet chorégraphique "Artifice" avec Naab en novembre 2005. Herwann Asseh crée un nouveau spectacle présenté au festival Antipodes 2006 au Quartz à Brest. "Expérience 4" est le fruit de la rencontre entre la Compagnie Moral Soul et l'Ensemble Matheus. Mêlant la musique classique et baroque à la danse urbaine, cette dernière création est une démarche de curiosité envers une autre discipline artistique.

 

En 2006, le spectacle Armorythmes participe de cette même volonté de croisement entre la danse et la musique, cette fois avec les percussions du groupe Stok An Dãns dirigé par Dominique Molard. Quatre danseurs de hip hop, pop, capoeira et danse contemporaine accompagnent les percussionnistes et le chanteur Olivier Leroy.

 

Encouragé par cette expérience, Herwann Asseh intègre à nouveau la musique en faisant appel à la chanteuse Dajla Lalia dans son spectacle le plus personnel : "99". Pour ce solo chorégraphique d'une grande intensité, le chorégraphe fait appel à ses origines, interrogeant sa double culture française et gabonaise. Présenté au Quartz aux Antipodes 2008 et aux Ateliers Contemporains la même année, le spectacle "99" continue de tourner en France et à l'étranger.

 

L'année 2008 est également celle de la présence d'Herwann Asseh à Madagascar et de la création en fin d'année du spectacle "2.4h" en collaboration avec le chorégraphe Rudi Rehava et des danseurs de Madagascar. Le spectacle issu d'une aventure très riche humainement et artistiquement sera ensuite présenté au Quartz de Brest et au Festival les Francophonies en limousin à Limoges en 2009.

 

En 2009, Herwann Asseh et Mike Hayford décident de se réunir et de confronter leurs technicités autour d'un banc en bois. De cette recherche naît le duo ".com1". Forme courte qui se verra retravaillée en 2011 pour atteindre le durée de 30 minutes et s'insérer ainsi dans la programmation de soirées partagées.

 

En 2010, Herwann Asseh s'associe à Martine Geffrault-Cadec, metteur en scène, pour la réalisation d'un spectacle avec des adultes en situation de handicap moteur. Ces personnes sont résidents du Foyer APF de Kerlivet à Brest et suivent depuis 2009 des ateliers d'écriture afin de retranscrire leur quotidien. Le spectacle intitulé "des noeuds dans les pieds" réunit sur scène 9 résidents du foyer en fauteuil roulant, 2 danseurs de la compagnie Moral Soul et 5 accompagnants. Il fait également l'objet d'une création musicale par le compositeur Xavier Guillaumin.

 

Depuis le début de sa recherche, le parcours d'Herwann Asseh est jalonné de rencontres déterminantes qui l'accompagnent dans sa recherche artistique et dans la réalisation de ses spectacles.

 

 

Compagnie MORAL SOUL - Herwann Asseh

 

48, rue d'Armorique - 29200 Brest

 

02 98 05 72 72 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

http://www.moralsoul

Herwann Asseh sur Facebook